Code VIN – Déchiffrez un numéro de châssis, 1ère partie – Le WMI

J’ai déjà donné quelques explications rapides sur le code VIN dans les pages dédiées aux applications mobiles. Aujourd’hui, on passe aux choses sérieuses, et on commence par la 1ère partie : le WMI (World Manufacturer Identifier).

 

Volkswagen BeetlePour rappel, VIN signifie Vehicle Identification Number, soit littéralement le numéro d’identificztion de véhicule. D’après le Département des transports aux Etats-Unis, les constructeurs américain utilisent le VIN depuis 1954. Mais à cette époque, chaque constructeur dispose de son propre système, qui rend difficile l’identification d’un véhicule par son seul VIN. Côté VAG, la pratique est plus ancienne encore, puisqu’en 1940, la Volkswagen Type 1 utilise déjà un système de numéro de châssis unique (le fahgest nummer en allemand). J’ai du mal à trouver des sources fiables, mais a priori, les « Coccinelles » produites cette année-là portent des numéros allant 1-00001 à 1-01000, avec un hypothétique modèle 1-00026 datant du 3 août 1940. Bien que la norme ISO 3779 ait été publiée en 1976, ce n’est toutefois qu’en 1981 que le VIN est généralisé au niveau mondial. ISO définit le code VIN ainsi :

combinaison structurée de caractères attribuée à un véhicule par son constructeur en vue de son identification.

Tous les véhicules à partir du millésime 1981 utilisent donc un numéro sur 17 caractères.

Pour les 3 articles dédiés au code VIN, j’ai choisi un véhicule mystère (ouh là là, quel suspense), dont le VIN servira d’exemple :

Code VIN mystère

Le VIN de décompose en 3 parties distinctes, définie dans la norme dans la norme ISO 3779:2009 pour tous les constructeurs :

Code VIN partie WMI Code VIN partie VDS Code VIN partie VIS
Position 1-3 4-9 10-17
Section

WMI

World Manufacturer Identifier

VDS

Vehicle Descriptor Section

VIS

Vehicle Indicator Section

En revanche, la structure des sections reste propre à chaque constructeur. Heureusement, côté VAG, l’harmonisation est de mise, si bien que les règles de décodage sont – à peu près – les mêmes.

 

Code VIN : WMI, l’identifiant constructeur au niveau mondial

La première étape de standardisation a été, assez logiquement, de permettre l’identification du constructeur dès les 3 premiers caractères du VIN. La norme ISO 3779:2009 (Véhicules routiers – Numéro d’identification des véhicules (VIN) – Contenu et structure) définit le WMI ainsi :

Le WMI doit être la première section du VIN et doit être constitué de trois caractères qui sont attribués par l’organisme national du pays dans lequel le constructeur a son siège social, comme spécifié dans l’ISO 3780.

Quant à son attribution, c’est la SAE International, une organisation qui délivre notamment des standards pour l’industrie automobile, qui s’en charge. La dernière révision du WMI est définie sous la référence SAE J1044_201207.

 

ISO 3780 – Le standard WMI

Si la norme ISO 3779 définit globalement le code VIN, le WMI est quant à lui normé dans ISO 3780 :

première section du numéro d’identification du véhicule, qui désigne le constructeur du véhicule, et qui est assignée à un constructeur de véhicules afin de permettre l’identification dudit constructeur.

NOTE : lorsqu’il est utilisé en conjonction avec les autres sections du VIN, le WMI garantit l’unicité du VIN pour tous les véhicules construits dans le monde durant une période de 30 ans.

Premier point de la norme, le WMI comporte 3 caractères, constitués des chiffres et/ou de lettres majuscules, en excluant les les I, O et Q.

Le premier caractère définit la zone géographique, sachant qu’une même zone peut utiliser plusieurs caractères si besoin. Par exemple, la lettre W désigne exclusivement l’Allemagne, alors que la lettre S sert pour le Royaume-Uni, la Pologne, la Lettonie, mais également l’Allemagne. C’est donc le second caractère qui va sert dans ce cas à préciser exactement la zone ou le pays. Enfin, le troisième et dernier caractère désigne un constructeur spécifique.

Deux remarques sur le WMI :

  • un constructeur peut avoir plusieurs WMI, par exemple lorsque la production d’une partie de ses véhicules est confiée à une filiale;
  • pour les constructeurs dont la production n’excède pas 500 véhicules par an, l’attribution du WMI est un peu différente : le 3ème caractère du WIN sera automatiquement un « 9 », et le constructeur est alors identifié via les caractères 3 à 5 du code VIS (dont je parlerai plus en détail dans le prochain article consacré au code VIN). Ainsi par exemple, Lamborghini avait, avant 2003, le code WMI ZA9, et le sous-code A12

 

L’attribution du WMI par la SAE

La publication de la SAE J1044 de juillet 2012 apporte quelques compléments ou aménagements par rapport à la norme ISO :

  • un code WMI ne peut être réaffecté à un autre constructeur pendant les 10 ans qui suivent la fabrication du dernier véhicule utilisant ce WMI;
  • la production limite pour les « petits » constructeurs est fixée à 900 véhicules par an au lieu de 500.

C’est la SAE qui maintient donc la liste de l’ensemble des codes WMI (plus de 33000), et il est possible de se la procurer via une souscription annuelle de 500$ …

 

Les WMI du groupe VAG

J’ai donc fait l’impasse sur l’achat de la liste SAE. La liste que je vous propose est le fruit des recherches et recoupements que j’ai effectués. Il est donc possible qu’il y ait des erreurs et des oublis. Pensez à laisser un commentaire si c’est le cas !

WMI Constructeur Pays Remarque
1V1 Logo Volkswagen Etats-Unis
1VW Logo Volkswagen Etats-Unis
2V4 Logo Volkswagen Canada
2V8 Logo Volkswagen Canada
3VW Logo Volkswagen Mexique
6AB Logo MAN Australie
8AW Logo Volkswagen Argentine
93U Logo Audi Brésil
93V Logo Audi Brésil
9BS Logo Scania Brésil
9BW Logo Volkswagen Brésil
9DW Logo Volkswagen Brésil
9VW Logo Volkswagen Uruguay
AAA Afrique du Sud
AAV Logo Volkswagen Afrique du Sud
LFV Logo Volkswagen Chine FAW-Volkswagen Automobile Co., Ltd., joint venture entre le groupe chinois FAW et le groupe VAG créée en 1991. FAW-VW produit entre autres les Volkswagen Sagitar et Magotan, ainsi que les Audi A4L et A6L (versions allongées des A4 et A6).
LSV Logo Volkswagen Chine SAIC Volkswagen Automotive Co., Ltd., anciennement appelée Shanghai Volkswagen, joint venture entre le groupe chinois SAIC Motor et le groupe VAG créée en 1991. FAW-VW produit entre autres les Volkswagen Polo Jingqing, Lapida, Lamento et Gran Santana, et côté Škoda, les Fabia Jingrui, Octavia Mingrui et Superb Haorui.
LZM Logo MAN Chine
MEX Logo Volkswagen Inde
SCB Logo Bentley Royaume-Uni
TM9 Logo Škoda République Tchèque Skoda produit également des trolley-bus.
TMB Logo Škoda République Tchèque
TMP Logo Škoda République Tchèque Skoda produit également des trolley-bus.
TRU Logo Audi Hongrie
VAN Logo MAN Autriche
VF9 Logo Bugatti France Bugatti produit moins de 500 véhicules par an, et hérite donc d’un sous-code WMI, à savoir M79
VLU Logo Scania France
VSS Logo SEAT Espagne
VWV Logo Volkswagen Espagne
WA1 Logo Audi Allemagne
WAC Logo Audi Allemagne L’Audi RS2 Avant, co-produite avec Porsche, est le seul modèle RS dont le WMI n’est pas quattro GmbH
WAU Logo Audi Allemagne
WMA Logo MAN Allemagne
WP0 Logo Porsche Allemagne
WP1 Logo Porsche Allemagne Les SUV Porsche (Cayenne et Macan) ont un VIN commençant par WP1, alors que les autres modèles Porsche commencent par WP0.
WUA Logo quattro Allemagne Les modèles RS sont identifiés avec un WMI spécifique : celui de quattro GmbH.
WV1 Logo Volkswagen Allemagne Une branche spécifique de VW : Volkswagen Commercial Vehicles.
WV2 Logo Volkswagen Allemagne Une autre branche de VW : Volkswagen Multi Purpose Vehicles (Bus/Van).
WV3 Logo Volkswagen Allemagne Dernière branche de VW dédiée à des modèles spécifiques : Volkswagen Trucks.
WVG Logo Volkswagen Allemagne
WVW Logo Volkswagen Allemagne
XLE Logo Scania Pays-Bas
XW8 Logo Volkswagen Russie
YBW Logo Volkswagen Belgique
YS2 Logo Scania Suède
YS4 Logo Scania Suède
ZA9 Logo Lamborghini Italie Lamborghini avant 2003, avec le sous-code WMI A12.
ZA9 Logo Bugatti Italie Je manque un peu d’info, mais il semble que les Bugatti EB110 soient identifiées avec un VIN commençant par ZA9, avec un sous-code WMI D39.
ZDM Logo Ducati Italie
ZHW Logo Lamborghini Italie

Et voilà, vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir sur le WMI. Pour en revenir au véhicule mystère, nous sommes donc face à une Audi fabriqué en Hongrie. Les connaisseurs auront déjà – presque – identifié la voiture. Pour les autres, il faudra patienter encore un peu.

Rendez-vous très bientôt pour un deuxième article consacré au VDS (Vehicle Descriptor Section).

 

Crédits photos : bernswaelz, MACO Apps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *